Papa Bouname LOPY (Réalisateur / Director)
Khadey ZIDNA (Producteur / Producer)

[:en]Sada’s Sheep (Senegal)[:fr]Le mouton de Sada (Sénégal)[:]

[:en]Feature project by Papa Bouname LOPY (Senegal), produced by Khadey ZIDNA – « Lydel Com Group » (Senegal)[:fr]Projet de fiction de Papa Bouname LOPY (Sénégal), produit par Khadey ZIDNA – « Groupe Lydel Com » (Sénégal) [:]

[:en]Synopsis

Sada is a 10 years old boy who lives with his father Babou and his mother Coumba. The family raises a sheep in the house. A very strong affection relationship is then established between the kid and the animal. Babou, whose financial means are very limited, must sacrifice the sheep for Tabaski (Eid El Kabir), and that makes his son very unhappy. Sada thus decides to escape with the sheep. His father is both very anxious and angry at him. After a day of searching, Babou finds Sada and on his way home, he beats him with a stick. Coumba then has to try to bring back peace between her husband and son.

 

Production note

In Senegal, raising animals at home has become so common that they are considered full members of the family. This phenomenon creates, at the time of sacrifice, frustrations because of the bonds of proximity and familiarity that have been developed. This situation affects children as well as young adults, such as the director Pape Bouname Lopy who, to express his feelings towards domestic animals, tells Sada’s story.[:fr]Synopsis

Sada est un petit garçon de 10 ans qui vit avec son père Babou et sa mère Coumba. La famille élève un mouton dans la maison. Une très forte relation affectueuse s’est nouée entre Sada et l’animal. Babou, dont les moyens financiers sont très limités, doit sacrifier le mouton pour la fête de la Tabaski (Aïd El Kabir), ce qui rend son fils très malheureux. Ce dernier décide donc de prendre la fuite avec le mouton. Son père est à la fois très inquiet et en colère contre lui. Après une journée de recherche, Babou retrouve Sada et en rentrant à la maison, il le frappe avec une chicotte. Coumba essaie alors de réconcilier son mari et son fils.

 

Note de production

Au Sénégal, élever des animaux chez soi est devenue une chose tellement courante qu’ils sont considérés comme des membres à part entière de la famille. Ce phénomène créé, au moment du sacrifice, des frustrations du fait des liens de proximité et de familiarité qui se sont noués. Cette situation affecte les enfants mais aussi les jeunes adultes, à l’instar du réalisateur Pape Bouname Lopy qui, pour exprimer son ressenti à l’égard des animaux domestiques, raconte l’histoire de Sada.[:]