Amina WEIRA (Réalisateur / Director)
Carine Stella NZANG ASSOUMOU (Producteur / Producer)

[:en]Free to leave, free to stay (Niger)[:fr]Libre de partir, libre de rester (Niger)[:]

[:en]Documentary project by Amina WEIRA (Niger), produced by Carine Stella NZANG ASSOUMOU – « Merveilles Production » (Benin)[:fr]Projet documentaire d’Amina WEIRA (Niger), produit par Carine Stella NZANG ASSOUMOU – « Merveilles Production » (Bénin) [:]

[:en]Synopsis

My grandparents were perpetual nomads. They lived in camps in traditional huts in the middle of the dunes and mountains of Agadez’ region – that was a crossroad for caravans and then served as an intersection for migration routes. But the application of the law 2015-036, prohibiting the smuggling of migrants, has sank the economy of the area. My nomad-tuareg granddaughter’s adventure begins between these sand dunes, narrow alleys, and houses built of mud; I melt into this universe as in a western, to meet this people and understand the socio-economic, political and security consequences of the application of this law on the city of Agadez.

 

Production note

Documenting the concrete consequences of migration policies on Agadez inhabitants’ lives is a must, especially since the project is carried by a native of the region. The application of the law 2015-036, to regulate immigration, is violently being criticized from both the associations and the population of Agadez. Is this a real solution to the migration issue? Is the law applicable without leading to excesses? The film establishes a three voices narration that sometimes oppose and sometimes meet. This first documentary by Amina is currently being developed and we hope that Ouaga Film Lab will allow us to step into the production process.[:fr]Synopsis

Mes grands-parents étaient de perpétuels nomades. Ils vivaient en campement dans des huttes traditionnelles au milieu des dunes et des montagnes dans la région d’Agadez – qui était un carrefour pour les caravanes et qui a ensuite servi d’intersection aux routes migratoires. Mais l’application de la loi 2015-036 interdisant le trafic de migrants a fait sombrer l’économie de la région. Mon aventure de petite-fille de nomade-touareg commence entre ces dunes de sables, ces ruelles étroites et difficiles d’accès, ces maisons construites en terre crue ; je me fonds dans cet univers comme dans un western, à la rencontre de ce peuple pour comprendre les conséquences socio-économiques, politiques et sécuritaires de l’application de cette loi sur la cité d’Agadez.

 

Note de production

Documenter les conséquences concrètes des politiques migratoires sur la vie des habitants d’Agadez est un devoir, surtout quand le projet est porté par une native de la région. L’application de la loi 2015-036 pour réguler l’immigration suscite de violentes critiques aussi bien de la part des associations que de la population d’Agadez. Est-ce vraiment une solution au problème de l’immigration ? La loi est-elle applicable sans conduire à des dérives ? Le film établit un fil narratif à trois voix qui s’opposent et se rejoignent parfois. Ce premier long-métrage documentaire d’Amina est en phase de développement et nous espérons que Ouaga Film Lab nous permettra d’entrer en production.[:]