Simplice GANOU (Réalisateur / Director)
Sawdah Carole KAFANDO (Producteur / Producer)

[:en]Religiously Modified Organism (Burkina Faso)[:fr]Organisme Religieusement Modifié (Burkina Faso)[:]

[:en]Documentary project by Simplice GANOU (Burkina Faso), produced by Sawdah Carole KAFANDO – « Tilé Fari Docs » (Burkina Faso)[:fr]Projet documentaire de Simplice GANOU (Burkina Faso), produit par Sawdah Carole KAFANDO – « Tilé Fari Docs » (Burkina Faso) [:]

[:en]Synopsis

In Burkina Faso, being part of a religious community means being « normal », socially credible. I grew up in an animist village, then learned and practiced Catholicism in college. After a trip to Mali, I became a practicing Muslim during few months. However, by immersing myself in the history of Humanity, Africa, so-called revealed religions, I got away from religious practices. Then I read and listened to Leopold’s address to the first Belgian missionaries, reinforcing my critical thinking. Nowadays, I drink beers, eat pork and only respect my own commands. But when I have a problem, I become a syncretist, a kind of animo-catholico-protestant-muslim; a « Religiously Modified Organism ».

 

Production note

To avoid taboos or judgments on this sensitive subject, Simplice has chosen a very particular approach to realize this documentary, putting himself in the skin of the director and the main protagonist, defining himself above all as a religiously modified organism; self-mockery is one of the strengths of this project. I am already convinced that it will make people laugh while raising awareness of the general public: as well in Burkina Faso, where the population was animist but where Islam and Christianity coexist; as on the international scene, where religious extremism grows while others people don’t dare to evoke the name of God, because of fear or rejection. During this same moment, Burkina is victim of religious fanatics.[:fr]Synopsis

Au Burkina Faso, faire partie d’une communauté religieuse signifie qu’on est « normal », socialement crédible. J’ai grandi dans un village animiste, puis j’ai appris et pratiqué le catholicisme au collège. Après un voyage au Mali, je suis devenu musulman pratiquant pendant quelques mois. Pourtant en m’imprégnant de l’histoire de l’Humanité, de l’Afrique, des religions dites révélées, je me suis éloigné des pratiques religieuses. Puis, j’ai lu et écouté le discours de Léopold II s’adressant aux premiers missionnaires belges, renforçant mon esprit critique. Aujourd’hui, je bois des bières, je mange du porc et je ne respecte que mes propres commandements. Mais quand j’ai un problème, je deviens un syncrétiste, une sorte d’animo-catholico-protestanto-musulman ; un « Organisme Religieusement Modifié ».

 

Note de production

Pour éviter tous tabous ou jugements sur ce sujet sensible, Simplice a choisi une approche de réalisation bien particulière : se mettre lui-même dans la peau du réalisateur et du protagoniste principal, en se définissant avant tout comme un organisme religieusement modifié ; l’autodérision est une des forces de ce projet. Je suis déjà convaincue qu’il saura faire rire tout en éveillant les consciences du grand public : aussi bien au Burkina Faso, où la population était animiste mais où cohabitent l’islam et le christianisme ; que sur la scène internationale, où les extrémismes religieux s’accroissent pendant que d’autres n’osent plus évoquer le nom de Dieu par peur ou rejet. C’est dans cette même période que le Burkina est victime de fanatiques religieux.[:]