Jean-Baptiste OUEDRAOGO (Réalisateur / Director)
Pierre Claver ZONGO (Producteur / Producer)

Wakat (Burkina Faso)

[:en]Feature project by Jean-Baptiste OUEDRAOGO (Burkina Faso), produced by Pierre Claver ZONGO – « Yira Entertainment » (Burkina Faso)[:fr]Projet de fiction de Jean-Baptiste OUEDRAOGO (Burkina Faso), produit par Pierre Claver ZONGO – « Yira Entertainment » (Burkina Faso) [:]

[:en]Synopsis

Ma Tene is an Old Woman, repository of the memory of the Tansobsé people, masters of fire and forge. But while she must celebrate the fire initiation ritual for the new season, she loses her memory. However, this purifying ritual does not tolerate any error. During Viim’s initiation sessions, Ma Tene transmits her memories to the little girl, presenting them as a tale, immersing her into a story where heroes travels between the past, present and future, to save their people, and where these three stories merge in one. With Viim, we listen to this story that get entangled in Ma Téné’s failing memory.

 

Production note

Pazouknam has a unique genre, a style, an ambition, a fight. Attached to the African cultures from which he gets inspired, he poetically deals with complicated subjects. Wakat, his first feature film, powerful and original, requires support to confirm this promising young filmmaker on the international scene. We, producers, also need coaching in order to establish an effective production strategy. Our ambition with this project is to capitalize on nearly a decade of work in creation and production. Our fight for this film is to federate and promote young African talents, by creating an initiatory tale for future generations.[:fr]Synopsis

Ma Téné est une Vieille, dépositaire de toute la mémoire des Tansobsé, maîtres du feu et de la forge. Mais, alors qu’elle doit assurer le rituel du feu initiatique pour la nouvelle saison, elle perd la mémoire. Or, ce rituel purificateur ne tolère aucune erreur. Lors des séances d’initiation de Viim, Ma Téné transmet à la petite fille ses souvenirs sous forme de conte, nous plongeant ainsi dans un récit au passé, présent et futur où des héros traversent le temps pour sauver leur peuple. Ces trois histoires s’entremêlant pour n’en former qu’une seule. Avec Viim, nous écoutons et vivons ces bribes d’histoires qui s’enchevêtrent dans la mémoire défaillante de Ma Téné.

 

Note de production

Pazouknam est un genre, un style, une ambition, un combat. Attaché aux cultures africaines dont il s’inspire, il traite poétiquement de sujets difficiles. Wakat, son premier long-métrage, puissant et original, nécessite un accompagnement afin de confirmer ce jeune cinéaste prometteur sur la scène internationale. Nous, producteurs, avons également besoin de coaching afin d’asseoir une stratégie de production efficace. Notre ambition avec ce projet – qui est un frétillement d’expériences de notre vie – est de capitaliser près d’une décennie de travail dans la création et la production. Notre combat pour ce film est de fédérer et promouvoir des jeunes talents africains, créant ainsi un conte initiatique pour les futures générations.[:]